Escalade en Haute-Savoie - Le changement climatique
Voici des courbes très instructives issues de l'étude de carrotages de glace en Antarctique. La glace contenant de micro-bulles d'air emprisonnées lors de sa formation, l'analyse de la glace récupérée à plusieurs centaines de mètres de profondeur permet d'étudier la composition de l'atmosphère telle qu'elle était il y a plusieurs centaines de milliers d'années : on a pu remonter à -650 000 ans !

Les courbes en rouge et vert sont respectivement les taux de gaz carbonique (CO2) et de méthane (CH4), c'est à dire les deux principaux gaz à effet de serre émis par les activités humaines. L'extrême droite des courbes est la période actuelle. La courbe en noir peut s'interpréter comme une courbe de température.

Qu'observe-t-on ?

1- Les taux actuels de gaz carbonique et de méthane sont actuellement très largement supérieurs à ce qu'ils ont été depuis au poins 650 00 ans.

2- Les taux actuels de gaz carbonique et de méthane augmentent actuellement à un rythme jamais connu dans les 650 000 dernières années au moins.

3- Les forts taux de gaz carbonique (surtout) et de méthane sont corrélés dans le passé avec une forte température : beaucoup de gaz carbonique = planète chaude et inversement. On pourrait tenter de critiquer cette affirmation en regardant les courbes de plus près : on s'apercevrait alors que dans le passé, le réchauffement se produisait plusieurs siècles avant l'augmentation de gaz carbonique, celle-ci n'étant pas initialement la cause du réchauffement. En effet, dans le passé, le début du réchauffement n'était dû en général qu'à des causes astronomiques (modifications de l'orbite de la Terre autour du soleil selon plusieurs cycles). Mais ces seules causes ne peuvent expliquer l'ampleur des réchauffement. C'est en fait le réchauffement qui provoque des dégagements naturels de gaz à effet de serre, par la végétation notamment, d'où une augmentation d'autant plus importante de la température. La différence entre les réchauffement très anciens (début des périodes interglaciaires) et l'actuel, c'est uniquement la cause du début du réchauffement, ensuite, le processus est identique... mais beaucoup plus violent désormais.