Escalade en Haute-Savoie
 

Falaise : LES FIZ (versant Passy)

Intérêt : ***
Cadre : ****
Hauteur : 180 à 320 m
Rocher : Calcaire
Approche : 1 h à 2 h
Altitude : 2200 m
Orientation : Sud-sud-est
Pluie (faible/forte) :  0
Période : Juillet à octobre
Enfants : /
Topo : Vallée de l'Arve

Les Fiz ont pour réputation d’avoir du mauvais rocher. Ce n’est pas vrai dans les voies modernes, sauf dans certains passages. Le rocher est un calcaire variable, excellent et très adhérent à mauvais, notamment dans le bas de nombreuses voies, avec par endroits des départs schisteux.
L’éventail de voies va du pur terrain d’aventure à l’équipement partiel et vieux aux voies entièrement équipées en goujons. La plupart des voies nécessitent une expérience du terrain de montagne (sens de l’itinéraire, pose des coinceurs, blocs instables...).
Même si seules les voies entièrement équipées sont ici comptabilisées, on est à la limite de l'escalade sportive compte tenu de la plupart des accès ou de la qualité du rocher.

Les faces sèchent en général très vite. Escalade déconseillée le lendemain d’un jour de pluie : important risque de brouillard.

Accès : De Plaine Joux, gagner en voiture les chalets d’Ayères des Pierrières par le chemin de Barmus. Parking juste après le hameau à côté d’un bassin (ou au refuge de Moëde-Anterne pour la pointe d’Ayères et les Jumelles, accès 4x4 réglementé).

- L’Enclume : Suivre le sentier du col du Dérochoir. Le quitter après être passé à l’aplomb d’un gros monolithe. Remonter ensuite vers la droite les pentes en direction de celui-ci. Le départ des voies se situe à gauche du monolithe (1 h 15).

- Secteur du Marteau : Suivre d’abord le sentier du col du Dérochoir pour éviter une barre rocheuse par la gauche. Continuer à droite dans de raides pentes noirâtres. Remonter un couloir facile juste à droite de l’aplomb du toit (1 heure).

- La quarantaine rugissante : Suivre le sentier du Dérochoir. Juste avant la barre rocheuse, partir à droite hors sentier. Longer en contrebas de la barre rocheuse jusqu’à atteindre un large couloir évasé très facile en herbe et rocher que l’on remonte jusqu’à la paroi. Un passage dans un ressaut rocheux, équipé d’une corde fixe, permet d’atteindre une vire herbeuse que l’on traverse sur la gauche pour atteindre le relais sur cordelettes (45 minutes).

- Pointe d’Ayères : Suivre la piste en direction du refuge de Moëde-Anterne jusqu’à environ 1950 m (là où elle devient horizontale). Remonter hors sentier vers le premier couloir facile sans escalade à droite de l’aplomb des jumelles (que l’on atteint rive droite d’un lit de torrent asséché, le traverser assez bas si on monte d’abord rive gauche). Au passage de la barre rocheuse, prendre à gauche une sente à moutons d’abord en ascendance à gauche sur une croupe, puis qui redescend un peu (sente de moutons alors très marquée) pour traverser un lit de torrent asséché. Quitter la sente à mouton juste après et remonter vers l’amont. Passer une petite dalle marron en II, à gauche de l’aplomb des Jumelles, quelques gradins puis une autre barre courte mais plus raide (II+, un vieux piton, une plaquette, relais au sommet, corde fixe), remonter des gradins sur environ 50 m de dénivellé sans aller jusqu’au pied des grandes faces (une plaquette au sommet un peu sur la gauche) puis traverser horizontalement vers la gauche dans des pentes caillouteuses et vires exposées sur environ 100 m (quatre plaquettes en deuxième partie de traversée). Après une légère descente, remonter une dalle de 30 m (III, une plaquette au pied, une au milieu et une autre au sommet) à l’aplomb de la grande fissure bordant la face sud d’Ayères, traverser encore à gauche jusqu’aux relais de départ (2 h depuis les Ayères, 1h30 depuis le refuge de Moëde-Anterne).

- Les Jumelles : Suivre le même itinéraire que pour la pointe nord d’Ayères. Après avoir remonté les gradins, traverser à droite sur des vires caillouteuses exposées et remonter des gradins.

Nombre de voies : 7