Escalade en Haute-Savoie
 

Falaise : POINTE PERCEE

Intérêt : ***
Cadre : ****
Hauteur : 270 m à 400 m
Rocher : Calcaire
Approche : 2h
Altitude : 2500 m
Orientation : NW
Pluie (faible/forte) :  0
Période : Juillet à septembre
Enfants : /
Topo : Bornes Aravis t1

Bornes Aravis

La Pointe Percée, plus haut sommet de la chaîne des Aravis (2752 m), offre un calcaire d’excellente qualité pour des voies d’un niveau très abordable donc souvent parcourues. Si l’arête du doigt est bien ensoleillée mais peut avoir des conditions météorologiques difficiles en cas de vent ou de températures fraîches, les voies de la face nord-nord-ouest ne voient le soleil que l’après-midi en été... à fréquenter pendant les chaudes journées peu ventées. Dans tous les cas, éviter se faire prendre par l’orage, la pointe Percée y est facilement soumise, pour les risques de foudroiement ainsi que le danger de la descente de la voie normale si le rocher est mouillé. Attention aux résurgences dans la face nord-nord-ouest après le fortes pluies, attendre quelques jours de séchage. Du fait de l’altitude élevée et de l’orientation nord, la présence de névés peut être problématique en début d’été pour l’accès aux voies et pour la descente de la voie normale, crampons et piolets peuvent être nécessaires.

Accès : Au village du Grand-Bornand, rejoindre la vallée du Bouchet. Après environ 4,5 km, prendre une route à gauche (bifurcation devant une chapelle) et rejoindre le col des Annes où l’on se gare (parking 200 m après les premières maisons). Continuer à pied sur une piste, que l’on quitte à gauche pour un sentier après environ 5 minute de marche. Rejoindre le refuge de Gramusset (refuge de la pointe Percée) en environ 1h10. Du refuge, se diriger hors sentier vers la face nord de la pointe Percée, au début en restant loin de celle-ci (traverser à peu près horizontalement dans les zones d’herbe et de rochers). Si on ne s’arrête pas au refuge, on peut quitter le sentier à gauche 100 m avant celui-ci, juste avant une petite barre rocheuse. Une fois la face nord relativement proche, traverser des lapiaz pour s’approcher des voies. Une sente remonte le pierrier de droite à gauche vers le départ des voies. 40 à 50 minutes depuis le refuge.

Descente : Du sommet suivre la voie normale, balisée de peinture de couleur orange (qui au sommet se confond avec les zones de lichens). On suit d’abord une courte arête vers le sud-ouest, puis des pentes vers l’ouest et enfin dans le versant nord-ouest. Il faut faire attention à suivre les zones parcourues : rocher lustré par les nombreux passages, sentes et balisage. En cas de brouillard, une éventualité assez probable en cas de formation de cumulus en cours de journée, il peut être délicat de trouver l’itinéraire. Attention, cette itinéraire peut aussi être délicat en cas de présence de névés si l’on n’a pas de crampons ni de piolet, dans ce cas il vaut mieux descendre par les cheminées de Sallanches et le col des Verts. Renseignements possibles et vivement conseillés en contactant le bureau des guides du Grand-Bornand.
Du pied du ressaut sommital (trois longueurs avant le sommet), il est possible de suivre l’échappatoire qui rejoint la voir normale, en suivant la grande vire vers le sud-ouest. Quand la vire disparaît, descendre un peu vers un couloir étroit, le traverser puis remonter quelques mètres. Traverser encore un peu en descendant, on arrive rapidement à la voie normale.

Nombre de voies : 6