Escalade en Haute-Savoie
 

A quoi tu rêves

Falaise : Le Maquis
Cotation : 8a/8a+
Intérêt : ***
Type : Rési
Longueur : 27 m
Dévers : 5 m
Equipement : Goujons 12 mm
Points : 15
Réalisations :  Plus de 2

Equipeur : François Ducastel

Première réalisation :

L'avis d'un grimpeur : Plus on monte, plus les pas sont difficiles et moins les repos sont bons, jusqu'à rejoindre Le pilier des balances.

Le premier surplomb fatigue un peu mais est suivi d'un bon repos. Ensuite l'escalade est simple sur grosses prises mais fatigue de plus en plus. On arrive alors à pas assez bloc, plutôt physique, jusqu'à une bonne prise où l'on ne peut pas se reposer longtemps (pas possible de changer de main). Juste après un autre pas de bloc, plus dur et un peu plus à doigts, jusqu'à deux bonnes prises. On rejoint juste après le repos du Le pilier des balances, la suite ne pose pas de problème.

L'avis d'un grimpeur : Une voie qui se décompose en trois parties :
- l’attaque: un départ sur petites réglettes conduit sous un surplomb que l’on franchit par un mouvement physique sur inversées. La suite se déroule facilement sur des prises franches jusqu’à un verrou avec une inversée où il est bon de délayer. Jusque là ça vaut environ 7b.
- crux: Il se déroule sur 8 mouvements avec des relances bien physiques (très dur pour les petits). De l’inverse prendre une petite réglette main droite et croiser main gauche sur la rampe plate. Monter les pieds. Reprendre une inversée main droite sous la rampe et relancer main gauche sur l’inversée assez loin (à vue, j’ai pris la rampe plate en épaule main droite, mais c’est très bourrin). A partir de là choississez : partir à gauche c’est 7c ou à droite ça envoi...
Pour la deuxième solution, prendre main droite une petite écaille qui permet de relancer sur un plat qui tient avec le pouce. Reprendre en main gauche l’écaille et relancer main droite sur un tri. On ramène la main gauche sur le plat. On monte le pied à gauche (crucial) et on croise main gauche sur la rampe à droite. Prendre main droite une bonne écaille ; Ouf ! on peut souffler et clipper car dans le mouvement c’est dur de mousquetonner la dégaine en place.
- fin : c’est la fin “facile“ du pilier des balances, qu’on sent passer quand on arrive avec les bras comme des bombonnes !
Une voie à faire mais pas très homogène : son crux en résistance courte, presque bloc, en fait un style particulier pour le maquis.