Escalade en Haute-Savoie
 

Boukouni

Falaise : Anthon
Cotation : 8a
Intérêt : ***
Type : Bloc
Longueur : 15 m
Dévers : 0 m
Equipement : Broches
Points : 6
Réalisations :  Plus de 2

Equipeur :

Première réalisation :

L'avis d'un grimpeur : Quel que soit votre expérience dans le 8e degré, cette voie risque de vous dérouter. Parlons du style, il est à l'opposé de ce que vous avez l'habitude de faire sur votre pan. Ici, ce ne sont pas des jetés de mains que vous allez faire mais des jetés de pieds. En ce qui concerne les prises de mains, lors de la première montée ( car ne comptez pas la faire du premier jet ), vous aurez peine à croire que ce sont elles que vous tiendrez lors de l'enchaînement tellement elles vous semblent mauvaises... Lors de ce repérage, deux passages vous sembleront plus durs que le reste mais pour venir à bout de " Boukouni " c'est de la résistance dont il vous faudra. Ah, au fait, soyez rigoureux dans votre éthique, snobez les deux prises de pieds salement taillées à une époque déjà fort ancienne. Cela ne change guère la difficulté mais votre réalisation n'en sera que plus riche. De cette façon vous pourrez vous justifier lorsque vous prétendrez avoir fait du huit dans " Boukouni " alors que de vieux topos l'indique comme du 7c+. Et si vos interlocuteurs ne sont toujours pas convaincus envoyez les dedans...

L'avis d'un grimpeur : Dès le départ, on commence à forcer un peu, surtout à cause du manque de prises de pieds, en remontant une fissure sur quelques mètres. La traversée à gauche est plus aisée et amène à un repos relatif puisqu'on reste pendu les pieds à plat. Nous voici au premier pas dur, qui demande de bons placements, surtout si on est petit car la prise à atteindre est haute... et un peu glissante. Quelques mouvements plus faciles amènent au crux : Un pas de bloc très difficile sur une micro verticale main droite et des prises très fuyantes main gauche, où les montées de pieds sont difficiles et prépondérantes... assez aléatoire, mieux vaut que "ça colle".

L'avis d'un grimpeur : Il ya vraiment des méthodes différentes à différents endroits. Déjà dans le premier crux : si tout le monde semble d'accord pour vérouiller un pied dans une fissure pour croiser main droite sur une petite mais bonne verticale, les placements divergent ensuite. Le blocage se fait habituellement les pieds assez dans l'axe de la main droite. Cette méthode nécessite un bon blocage du biceps droit. Je préfère décaler les pieds plus à gauche (pied droit dans la prise pied gauche de l'autre méthode, pied gauche dans la grosse barque), le blocage est bien plus facile, par contre, une fois la prise main gauche attrapée, il faut basculer doucement pour éviter de partir en porte, la suspension sur l'aplat main gauche est plus dure. Pour le deuxième crux, le vrai crux, je bidouille mais c'est la seule façon qui me va : Une fois le mousquetonnage effectué avec la très bonne verticale main droite, je tient un truc pas terrible main gauche assez bas dans un creux pour descendre main droite sur la verticale puis mettre main gauche juste au-dessus. Là il faut repérer une petite réglette rentrante de pied gauche, dans l'axe de la bonne verticale, la charger et vite remonter le pied droit d'un étage. On saisit alors la micro réglette verticale main droite (en croisé), replace pied gauche sur une grosse prise à gauche. Là, étant incapable de tenir la "bonne " réglette main gauche, ce qui me vaut de faire le bidouillage décrit ci-dessus, je prend un semblant de réglette juste à gauche pour deux bouts de doigts. Prise bien plus petite... mais adhérente ! Là il faut y croire : remonter pied droit une fois, puis une deuxième fois. Là, je prend enfin la réglette savonette, remonte le pied gauche indispensable à tout le monde et hop, le bon aplat où la voie se termine presque !