Escalade en Haute-Savoie
 

Hystérie

Falaise : Le Biclop
Cotation : 7c+/8a
Intérêt : ****
Type : Conti, bloc
Longueur : 33 m
Dévers : 1 m
Equipement : Broches
Points : 14
Réalisations :  2 au moins

Equipeur : Christophe Frendo

Première réalisation : Christophe Frendo

L'avis d'un grimpeur : Hystérie, lorsque vous vous y lancerez, ne sous-estimez pas le 7a de départ, ce n'est plus de l'échauffement, il risque bien de vous assoir dans votre baudrier. La suite n'est guère plus dure, mais le style broute doigt n'est plus d'actualité et il vous déroutera. Mais ne vous y trompez pas, c'est bien de l'escalade et peut être même de l'essentiel de l'escalade dont je vous parle. Une escalade technique sur pieds, rappelez vous de vos débuts à Mouries. Le Biclop date de la même époque. Alors, persévérez et déjouez les lois de la pesanteur.

L'avis d'un grimpeur : De la continuité dans le pas de bloc ! Une voie globalement verticale, malgré des passages légèrement moins ou plus raides selon les endroits.

On commence par le 7a de la première longueur de Les âmes perdues. Si un 7a, en regard d'un 8a, ça peut paraître anodin, et bien méfiez-vous de ce départ, bien bloc et broute-doigts sur un beau rocher orange, pas évident à vue en l'absence de magnésie, ça bouffe déjà de l'influe. Mais il y a un excellent repos juste après le relais.

Deuxième section, à peu près aussi dure... ou pas plus dure. C'est bien moins bloc (section d'une dizaine de mouvements), sur un petit pilier aux mouvements esthétiques, avec un crochetage talon sympa. Là encore ça fini sur des "gouttes d'eau" agressives. Là aussi on trouve un bon repos, bien que nettement moins confortable.

Troisième section : C'est celle du premier crux, le crux à doigts. Du repos, on arrive rapidement à un pas très à doigts et à pieds. Il vaut mieux avoir des chaussons rigides pour bien charger les gouttes d'eau. Après le crux proprement dit, il y a encore quelques mouvements fatiguants pour arriver au mousquetonnage, enfin sur des prises plus grosses pour les mains. Il faut monter encore un peu dans du moins dur et moins agressif pour trouver le nouveau repos, moins bon que les autres.

Quatrième section : Changement de style, ça devient athlétique. Des prises meilleures (finis les gouttes d'eau et le crépi) mais un passage qui manque de prises de pieds et de grain... jolie fermeture en perspective avec un pied bien bien haut (deuxième crux, le crux à bras) avant quelques arquées puis de bonnes prises pour les mains mais il faut encore sortir les pieds pour être sauvé. Le dernier repos, une bonne grosse prise, mais on est moins sur les pieds que dans les repos du bas... ça fait marcher la conti.

Cinquième et dernière section : Passage d'un petit bombé, c'est court mais un peu bloc et bien athlétique, un mouvement d'épaule, c'est la section dure la moins difficile mais on n'est plus très frais. Les dernières mètres sont faciles.