Escalade en Haute-Savoie
 

La pierre de lumière

Falaise : Cascade de Doran
Cotation : 8b
Intérêt : **
Type : Conti, bloc
Longueur : 40 m
Dévers : 5 m
Equipement : Goujons 12 mm
Points : 21
Réalisations :  1

Equipeur : Jean Rivière

Première réalisation : Jean Rivière

L'avis de l'équipeur : La voie se décompose en 4 sections:

1/ le bas jusqu’à la vire:
C’est bien bloc avec des mouvements classes et peu courants. On est déjà pas loin du 8a. Partir avec les deux premières dégaines préclippées Prendre main gauche l’écaille, monter le pied droit haut en carre externe pour prendre loin à droite la réglette sikatée. Déplacer le pied droit sur la rampe de droite et prendre une petite réglette en inter pour aller main gauche sur la base de la rampe sikatée (dur dur pour les petits...). Reprendre main droite une verticale puis main gauche la réglette du sommet de la rampe. Serrer main droite une petite réglette un peu tranchante pour aller main gauche sur le plat sikaté. Une petite cupule main gauche permet de reprendre ce plat main droite et clipper. Saisir main gauche un bon tri, puis main droite une inversée pénible pour monter le pied droit sur le plat. Serrer la réglette verticale main droite, monter le pied gauche pour aller main gauche sur une autre rampe, ramener main droite dessus puis avec une inter viser le bon bac main gauche du 7b. On peut souffler avant le dernier mouvement, qui consiste en un double jeté !!! Prendre main droite la réglette sikatée puis main gauche la bonne inversée. Bouger les pieds pour avoir main droite l’autre inversée. Monter pied gauche sur la réglette et pied droit dessous à plat, viser la rampe et s’élancer... C’est impressionnant mais pas très dur quand on l’a intégré. Encore deux blocages pour se rétablir sur la vire. Dommage que dame nature a façonnée cette vire car elle coupe un peu l’enchaînement. Si vous voulez vraiment avoir la douce sensation d’avoir les bras comme des bouteilles ne vous arrêtez pas sur cette plateforme, on peut se refaire plus haut.

2/ le beau mur jaune jusqu’au pied de la rampe:
c’est un mur à réglettes sympa dans les 7a qui mène à un bon repos où il est bon de se refaire.

3/ la rampe et le pas des monos :
On attaque les difficultés et on va faire sortir les veines du front... Prendre main gauche la base de la rampe et main droite une petite prise à droite. Remonter la main droite en épaule, croiser main gauche au dessus, clipper. Prendre main droite un rebord plat puis main gauche un tri sikaté, clipper une longue dégaine. Armer en épaule droite la verticale avec le pied à gauche, s’enrouler sur le mono index gauche, décaler le pied à droite. Prendre main droite un autre mono en inter, monter les pieds puis le mono une phalange main droite, reprendre main gauche le bi en pince puis la bossette crochetante main droite (je ne clippe pas la dégaine vers le mono dans l’enchaînement). Je monte les pieds, prends une réglette main gauche puis l’autre bossette main droite et clippe. Là faut pas trainer.

4/ le dernier mur des deux alvéoles:
Malgré le repos dans l’alvéole on fait monter la rési. Prendre main droite une inversée, monter les pieds haut et chercher assez loin à gauche la bonne rampe. Puis à droite une réglette en inter et main gauche et droite les deux réglettes, délayer si possible. Monter les pieds à droite sur la rampe et prendre le plat vertical main droite, clipper. Loin à gauche l’inversée, puis main droite une pince et clipper. Envoyer un jeté main gauche sur le plat sikaté (reprendre vers l’inversée une petite verticale main droite pour éviter d’être trop écartelé) et se ruer vers l’alvéole puis clipper. Pour les petits il est possible de changer de main dans l’inversée mais ça reste dur. Il est fortement conseillé de se refaire la cerise dans cette niche (inconfortable au bout d’un moment). Prendre main gauche le haut de l’alvéole en inversée puis main droite la deuxième alvéole, monter le pied haut à droite puis prendre le bi en inversée main gauche et clipper. Aller main droite sur un petit tri dans le crépi, ramener main gauche dessus (à travailler avec le pouce) puis main droite sur la réglette. Reprendre main gauche le tri, monter les pieds sur la rampe glissante et jeter sur les bonnes prises de sortie. Ne pas sous estimer cette fin qui peut coûter l’essai...

L’enchainement est classe pour sa variété d’intensité.

La voie est intégralement protégée de la pluie et ne mouille pas du tout (sauf quelques mètres au départ par forte pluie).

Avec une corde de 80m on fait l’aller retour, avec 70m il faut fractionner sur le relais de “l’intrus“