Escalade en Haute-Savoie
 

Que la couenne coule du cul des boeufs

Falaise : Suet
Cotation : 8b
Intérêt : **(*)
Type : Rési
Longueur : 30 m
Dévers : 4 m
Equipement : Goujons 12 mm
Points : 12
Réalisations :  Plus de 2

 

 

Photo 1 : Juste aprèsFarce tranquille, ça commence...

Photo 2 : Après le bon aplat, au début du mur.

Photo 3 : Escalade technique sur petites prises avec des mouvements d'ampleur.

Photo 4 : Le crux, avant que la prise ne casse. Main droite sur la colonnette.

Les photos sont de Greg Sobczak

Equipeur : Stéphane Roguet & Fred Noé

Première réalisation : Stéphane Roguet

Cette voie, protégée de la pluie, est très souvent sèche mais une résurgence peut persister quelques jours au-dessus de la colonnette.

L'avis d'un grimpeur : Pour commencer, il faut remonter "Farce tranquille". C'est un peu patiné mais ça ne vaut pas plus que 6c+. Au relais, vu qu'on est bien sur les pieds, on peut se reposer à loisir. La suite est légèrement déversante. Quelques mouvements bien à doigts amène à un bon aplat qui permet de se reposer. Les prises suivantes sont à nouveau petites et l'escalade devient plus technique avec quelques mouvements d'ampleur, qui amènent à la rampe où le rétablissement sur des aplats n'est pas si facile qu'on pourrait le croire malgré l'inclinaison qui faiblit. Une fois debout, c'est le méga repos d'où il est difficile de partir. Après cette section en 8a, le crux approche. Un crux qui était déjà vraiment dur avant qu'une prise casse. Maintenant, il est probable que ça passe encore, mais ça va cartonner! Donc, de l'énorme écaille du repos, on arrive dans le vif du sujet : Après un ou deux mouvements, il faudra faire avec une petite réglette, de mauvaises inversées juste au-dessus, peu de prises de pieds et la prise suivante, une colonnette, où il faut jeter (Il fallait déjà jeter avant). La suite est moins difficile mais je ne connaîs pas vu que j'ai arrêté avant le relais.

Avant que la prise ne casse dans le crux, Groug (alias Stéphane Roguet) était passé très près de l'enchaînement... dommage.

L'avis d'un grimpeur : Après la 2ième partie qui vaut effectivement 8a (la 1ère valant 6c+) on quitte le très bon repos, puisqu'il peut se faire sans les mains (il justifie le relais de la 2ième partie et constitue une voie à part entière). Dès lors on entre dans la partie festive de la voie, jusque là très dynamique, elle ne va pas décevoir : prendre de la grosse inversée une verticale main gauche, juste au dessus d'un bac, monter les pieds et armer l'inversée plate qui se trouve sur votre droite, elle n'est pas bonne et bien changer de main et lancer main droite sur une petite colo, de là faite un jolie carre externe pied gauche et jetez franchement sur le gros plat. Vous avez fait stat', chapeau et toute mes condoléances vous êtes le plus bourrin que la voie connaisse. Ne vous en réjouissez pas trop longtemps car vu la gueule du plat vous risquez de mûrir rapidement alors ruez vous sur la protubérance main droite, une fois mousquetonné reprenez votre souffle, ça se couche et bien pas du tout...prenez une inverse main gauche et de la pointe des pieds attrapez une règle avec un pouce, prenez une inter et lancez à gauche sur une bonne prise, un rasoir bien haut et un gros blocage pour aller chercher des cupules main gauche. Une bonne réglette, ouf ! on y est.