Escalade en Haute-Savoie
 

Voyage extraordinaire

Falaise : Le Laboratoire
Cotation : 8a
Intérêt : ***
Type : Rési-bloc
Longueur : 25 m
Dévers : 2 m
Equipement : Goujons 12 mm
Points : 9
Réalisations :  Plus de 2

 

Equipeur : Jean Rivière

Première réalisation : Jean Rivière

L'avis de l'équipeur : Une voie style Labo: petites prises à doigts et pas de bloc. Petit 8a car on est toujours bien sur les pieds. S’obliger à rester dans l’axe des points.
Assurer de la vire c’est plus confort pour le grimpeur.

Attaquer par une petite rampe et des petites réglettes qui permettent d’atteindre une petite oreille main gauche. Revenir à droite par des changements de main. On est à la 3ième dégaine. Premier pas bloc qui consiste à prendre un plat sur la rampe main droite, épaule plate main gauche, monter de pied haut pour aller chercher une verticale main droite (la rampe est quelquefois humide après la pluie). Jouer avec les trois verticales du secteur pour viser une petite écaille loin à droite, se placer reprendre une petite réglette main droite et jeter sur la bonne rampe. On peut bien souffler, sans trop sortir de la voie à droite. Pour la suite : de la rampe, monter les pieds et viser une verticale main droite, revenir à gauche pour clipper. On est au crux de la voie. C’est pas pour dire, on est bien dans un laboratoire : travailler une pince main gauche avec le pouce, monter pied droit sur la petite écaille pour aller chercher une pince main droite avec le pouce en inversé... Remonter pied gauche et reprendre main droite une petite réglette. Le secret consiste à monter pied gauche sur une petite écaille (souplesse), pour prendre main gauche une réglette coupante et jeter dans le bac (je prends quelquefois un mono pour relancer). Ouf ! D’autres méthodes possibles suivant la taille mais tout aussi bloc. La suite s’enchaîne bien pour arriver au dernier pas : prendre le bi main gauche, petite cupule à droite, monter le pied carre externe droit sur la rampe et jeter main droite sur une verticale. Possibilité de prendre le bi main droite pour aller chercher une réglette à gauche et revenir sur la verticale. Pour la fin, c’est plus facile mais il faut rester concentrer. Avec des croisés dans du crépi pour prendre une bonne prise main gauche peu visible et sortir sur la vire. Pour la petite histoire, lors de la première ascension, en sortant sur la vire je suis tombé à hauteur de visage sur un joli serpent qui se faisait dorer au soleil. Une rencontre particulière qui m’a permis d’inaugurer une variante dans la végétation pour aller au relais !

L'avis d'un grimpeur : La première partie est assez résistante, avec quand même un pas plutôt bloc au niveau du troisième point, les deux mains sur un gros plat farci. Ensuite on sert quelques « crougnes », jusqu’à un très bon repos.

La section suivante est bloc sur trois mouvements : petits pieds, minis réglettes verticales et horizontales et hop on dynamise sur une prise digne de ce nom !

Dans le dernier tiers, les prises grossissent mais l’inclinaison aussi… pour ma part au niveau des deux points très rapprochés, j’ai fait un crochet à droite, pour prendre une bonne verticale bien visible et brossée en épaule gauche. Encore 2 ou 3m dans des « nids d’abeilles » pas mauvais si l’on prend les bons…

Un voyage extraordinaire qui « muscle » et les dernières phalanges et la technique de pieds !